Mon oncle d’Amérique

Où l’on franchit l’Atlantique

Troisième volet de mes aventures généalogique en Italie après la recherche du dossier de naturalisation de mon arrière grand-père né en Italie et la recherche de son acte de naissance via sa mairie de naissance.

Merci Google

Non, je ne deviens pas plus Google-maniac que je ne l’étais jusqu’à présent, c’est par une étrange combinaison de coïncidences que Google m’a aidé lors de cette recherche.

A la suite du quasi-échec qu’était la réponse de la mairie d’Ocre en Italie, je me suis rendu à l’évidence (on verra plus tard…) et ai commencé à rédiger un article sur ce blog, autant recycler…

Piste via Blogger et Familysearch

Ainsi, grâce à ce blog tenu sous +Blogger, j’ai eu la chance d’avoir accès à une source dont je connaissais l’existence mais à laquelle je ne songeais plus. Après avoir écrit et publié le billet Un aïeul transalpin, un commentaire de +Nathalie Vedovotto m’a mis sur le chemin des microfilms réalisés par l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours1, au sein du projet +FamilySearch. J’ai rapidement pu trouver la série de microfilms qui m’intéressait et ai pu consulter l’acte de naissance de mon arrière grand-père.
Pardon: il atto di nascita, plutôt !

Cela soulève d’ailleurs la question de la transcription et celle de la traduction, surtout celle des actes à venir. Mais chaque chose en son temps, revenons donc à mes découvertes.

Une bouteille à la mer

Avant que de publier l’article, il s’est passé un certain laps de temps pendant lequel je n’ai pas eu le temps (ni l’envie) de travailler à ma généalogie. Cela arrive parfois.
Puis, un matin, je me réveillai avec en tête l’idée de procéder à des recherches Google sur les noms des ancêtres italiens que j’avais en ma possession.

Une bête recherche Google

Drôle d’idée que de confier mes recherches qui se veulent sourcées et scientifiques à la houle du géant d’Internet me direz-vous. Je suis bien d’accord sur le principe mais les principes souffrent des exceptions. Heureusement.
C’est ainsi que je découvris un fil de discussion sur un forum sur +Ancestry.com consacré aux Vespa de San Panfilo Di Ocre (San Panfilo étant le nom de la paroisse). Je ne peux m’empêcher de consacrer les deux minutes suivantes à la fameuse danse dite du généalogiste devant son écran.
Après vérification (et avoir repris mon souffle), il s’avère que ce sont bien les Vespa
que je recherche, et que notamment mon bisaïeul, Gaetano Vespa
(le père du père de la mère de ma mère si vous suivez bien) est évoqué sur ce fil.

Victoire !

Problème: le dernier message date de mai 2008.

Un courriel outre-atlantique

Heureusement, un des utilisateurs a mentionné son adresse électronique dans un des messages, que je m’empresse de récupérer. Rapidement, je compose un courriel en anglais, à cette occasion je m’aperçois que mes compétences en anglais sont bien meilleures qu’en italien, ce qui est tout de même rassurant pour notre système éducatif national.

J’appuie sur le bouton « Envoyer »

Deux jours plus tard, je reçois un courriel en anglais de mon cousin étasunien. Nous sommes tous les deux descendants de Gaetano Vespa évoqué plus haut. Il m’a annoncé qu’il avait réussi à remonter une lignée en Italie jusque dans les années 1250 ! J’ai hâte de découvrir tout cela et de la partager ici !

#Italie #Généalogie

Notes:
1 – Plus connue sous l’appellation église mormonisme ou Mormons

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus

1 commentaire sur "Mon oncle d’Amérique"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *